Les composantes de la selle de cheval

L’équitation fait partie des loisirs les plus pratiqués en France. En effet, selon le dernier recensement, environ 2,7 millions de Français en sont adeptes. Ces chiffres, publiés par le Ministère des Sports, indiquent la passion que suscitent les activités équestres. Toutefois, pour monter un cheval, il faudra disposer d’une selle solide, adaptée à sa morphologie et à la discipline pratiquée. De ce fait, il existe une variété de modèles, conçus en fonction des besoins. Quels sont-ils et de quels atouts dispose chaque type de selle ? Focus sur cet accessoire de sport assez atypique.

 Qu’est-ce qu’une selle de cheval ?

Lors des concours équestres, il est fréquent de voir les compétiteurs se poser sur une selle sur mesure cross. En attendant de revenir sur les spécificités de ce modèle, il convient de définir l’équipement. En effet, une selle de cheval est un accessoire, en matière synthétique ou en cuir, qui se pose sur le dos du cheval. Ses principales composantes permettant d’assurer l’équilibre du dispositif.

Les composantes de la selle de cheval

Quels que soient le modèle et le matériau de confection, la selle de cheval comporte toujours des éléments similaires. Elle est composée du siège qui est la partie sur laquelle le cavalier s’assoit. Pour monter le cheval, il faudra mettre pied dans les deux anneaux métalliques, suspendus de chaque côté, nommés étriers. Ceux-ci sont reliés à la selle de cheval par l’étrivière. À son tour, l’étrivière est  soutenue par un porte-étrivière qui sert à régler la longueur du dispositif. Sous l’étrivière se trouve le cache-boucle. Il empêche celle-ci de blesser le flanc de l’animal. En outre, une selle de cheval est aussi composée d’un quartier. Cette composante facultative protège le cavalier de la sueur de son animal.  Elle contient de la matelassure, pour le confort du cavalier. La partie postérieure du quartier porte des faux-quartiers, protégeant l’animal des contre-sanglons. Quant à la sangle, elle permet de fixer correctement la selle.

Quelles utilités pour une selle de cheval ?

Tout comme la pétanque, l’équitation permet de travailler tous les muscles du corps. Raison pour laquelle il s’agit d’un sport très recommandé pour la bonne santé. Toutefois, il est plus indiqué de monter l’animal via une selle. Quelle est donc l’importance d’une monture ?

Du confort pour le cavalier

À tout point de vue, il est plus judicieux de monter un cheval avec une selle équipée. En effet, en mettant son pied à l’étrier, le cavalier peut facilement mouvoir ses jambes. Celles-ci sont convenablement soutenues, pour une course en toute sécurité. En outre, lorsque le siège est bien fixé, le cavalier est confortablement assis. Il retrouve ainsi son équilibre, quelles que soient les secousses. De ce fait, les possibilités de chute sont fortement réduites. Par ailleurs, la selle imprime une posture droite au cavalier. Dans ces conditions, il s’évite les courbatures et autres douleurs dues aux mauvaises postures.

Moins de stress pour l’animal

La selle est également utile pour le cheval. En réalité, grâce au couvre-boucle, l’animal est protégé des frottements inévitables, lors des courses. Mieux, la matelassure protège également les flancs du cheval du contact avec les jambes de son propriétaire. Autant de précautions qui évitent le stress à l’animal et lui permettent surtout de compétir dans de très bonnes conditions.
Selle de cheval

Selle de cheval : des modèles selon la compétition

Le choix d’une selle de cheval ne se fait pas au hasard. En réalité, chaque modèle correspond à une catégorie de concours équestre. Ceci s’explique par la différence de postures, lors des différentes courses. En outre, la manière de solliciter son cheval varie d’une compétition à une autre. De ce fait, différents modèles sont disponibles sur le marché. En voici les plus connus.

La selle cross

Le concours de cross est le plus complet de toutes les compétitions équestres. Il requiert beaucoup d’endurance, car la course se déroule sur plusieurs kilomètres. En plus, elle englobe trois différentes disciplines : le  cross-country, le dressage et le saut d’obstacles. Dans ces conditions, la selle à utiliser doit être assez solide pour offrir une assise confortable au cavalier. Raison pour laquelle la selle cross présente quelques caractéristiques particulières. En réalité, celle-ci est légère, avec des taquets plus solides, en avant et en arrière.

La selle de voltige

La voltige équestre est un sport très spectaculaire qui défie la loi de la gravité.  Elle allie souplesse et confiance en soi. Il s’agit d’un sport collectif qui n’impose pas au cavalier de s’asseoir sur la selle. Toutefois, les voltigeurs en ont besoin pour leurs différents mouvements. Ce type de selle à cheval est doté d’un collier de chasse à  trois sangles. En outre, ses étriers, portant un pommeau, peuvent être attachés. On retrouve également des poignets sur la selle de voltige. Ils servent à réaliser les différentes figures.

La selle de course

La selle de course est très proche de la selle classique, à la seule différence qu’elle pèse moins que cette dernière. Cela s’explique, en partie, par la petite taille des quartiers. En outre, le siège de la selle de course est totalement plat. Ses étriers, plus courts que la version normale, facilitent les mouvements du cavalier. Cette caractéristique permet donc au cheval de bien galoper, afin de remporter la course.

La selle de Polo

Le Polo est un sport équestre d’origine asiatique. Il oppose deux équipes de quatre joueurs. Ceux-ci marquent des points, en conduisant une balle avec des maillets. La selle adaptée à ce type de sport ne dispose pas de taquets. L’objectif est d’offrir une liberté de mouvement optimale au cavalier. Son siège est plat et dirigé vers l’avant, pour permettre au joueur de mieux conduire la balle.