Homme, femme, adulte ou enfant, les chaussures sont des accessoires censés durer. Seulement, cela ne tient pas uniquement du prix ou de la marque. La qualité du matériau de fabrication importe. De toutes les matières utilisées à ce jour, le cuir tient le rang de la meilleure. Encore faut-il se pencher sur le type de cuir à travers l’aspect et le toucher de celui-ci.

De beaux souliers pour femme dans un cuir de qualité

Bien entendu, le cuir n’est pas conçu pour tous les types de chaussures. Certains modèles ne peuvent être fabriqués avec seulement du cuir, à l’instar des chaussures de sport. En revanche, les paires habillées sont généralement faites de cuir. C’est une matière noble, naturelle et souple. La plupart du temps, les souliers en cuir coûtent relativement cher. Mais elles en valent largement la peine pour le confort qu’elles promettent et garantissent. Elles durent plus longtemps que celles fabriquées avec du cuir d’imitation. Néanmoins, comme tous matériaux respirants, il faut en prendre soin avec des produits adaptés. Aussi, afin de ne pas se tromper dans son choix de cuir, autant en savoir davantage sur ce qui se fait, ce qui se vend et ce qui se porte le mieux sur plusieurs années.

Exception faite de certains cuirs qui dépendent également du style de souliers, les bonnes paires se déclinent également en plusieurs couleurs. Il faut savoir que le traitement subi par la matière influence aussi son aspect extérieur. Cela dit, avec les préparations, la matière peut durer des années et plus encore avec les soins appropriés.

Comment reconnaître le type de cuir ?

Il existe trois principaux types de cuir avec lequel les cordonniers conçoivent les plus belles pièces. Ce sont la pleine fleur, la fleur corrigée et la croûte de cuir.

S’il est une qualité irréprochable, c’est bien le cuir pleine fleur. En effet, toutes les couches sont gardées, en particulier la couche supérieure du derme qui est la plus douce et la meilleure de toutes. Pour ce qui est de la finition, elle est longée ou aniline. Pour ce faire, le cuir est plongé dans un bain de pigments ou de colorants. Le rendu est proche de la perfection. Seulement, ce fini demeure vulnérable aux taches et autres saletés. Un bel exemple pour illustrer la pleine fleur est le boxcalf. Il s’agit de cuir de veau tanné avec des sels de chrome. L’effet est ultralisse et doux.

La deuxième catégorie est le cuir fleur corrigé, dont la couche supérieure a été retirée en raison des imperfections. Néanmoins, d’un point de vue esthétique, elle est tout aussi belle que la première citée plus haut. La plupart du temps, ce type de cuir est également préparé à travers des traitements spécifiques de la pigmentation ou du lissage. Ensuite, une fine pellicule est déposée pour sa protection.

Enfin, la croûte de cuir, dont le principal avantage est d’être nettement plus solide que les autres. Pour ce genre cuir, seules les couches inférieures ont été conservées. La couleur vient de la « momification » du cuir à partir de pigments opaques pour l’uniformiser intentionnellement. Le résultat est visiblement luisant, presque irréel, parfois désagréable à la vue comme au toucher.

Qu’est-ce qu’un cuir lisse ?

Différentes peaux sont employées pour leur aspect lisse et de la finesse de leur grain. C’est notamment la peau d’agneau et de veau. On peut également trouver des peaux de cerf et de buffle, très appréciés pour la grosseur de leur grain, offrant des textures sublimes.

Le degré de finition va de mât à brillant en fonction des préparations effectuées. Dans tous les cas, le plus important est la régularité du cuir. En effet, que le grain de cuir soit accentué ou fin, le rendu doit être sans défaut à la surface.

Bien entendu, les cuirs lisses, comme leur nom l’indique, sont doux et réguliers au toucher. Sur les cuirs dits glacés, l’aspect lisse du cuir sera à son paroxysme. En résumé, le meilleur des cuirs aura cet effet chaleureux, sensuel, presque vivant sous les caresses d’une main.

Qu’est-ce qu’un cuir velours ?

Les nubucks et les suédés sont les cuirs, dont la principale caractéristique est cet effet rugueux ou velours. À l’œil, on les prendrait pour de la peau de pêche. En revanche, les cuirs velours de basse qualité existent. On les reconnaît facilement par une finition plutôt grossière, accrochant facilement les salissures.

Pour inspecter la qualité d’un cuir velours, il suffit de passer un doigt dessus. Si une trace nette est visible, la finition est bonne. Le véritable inconvénient de ce cuir est de ne permettre aucune imperfection. Le ponçage révèle effectivement le moindre défaut.

Le cuir velours a un aspect duveteux et agréable. Bien que d’apparence fragile, il est le fruit d’un travail de qualité. Les matières rugueuses sont à bannir. Même si elles ont l’air plus résistantes, elles s’abîmeront plus vite que les précédentes.