La venue au monde d’un bébé est un moment important pour ses deux parents. Dans certaines circonstances, le supposé auteur de la grossesse peut avoir des doutes sur le lien de filiation. Pour en avoir le cœur net, le test ADN de paternité prénatal est une bonne solution.

Quand effectuer un test ADN prénatal ?

Vous vous demandez si le bébé que porte votre partenaire de vie est bien de vous ? Vous pouvez avoir une réponse claire bien assez tôt. En effet, plus besoin d’attendre la naissance de l’enfant avant d’effectuer un test de paternité. Sachez que vous pouvez demander ce test génétique à partir de la 7e semaine de grossesse. 

À noter qu’il permet également de détecter à temps une possible anomalie chez le fœtus comme la trisomie 21. Si par contre vous avez besoin de découvrir la vérité après la naissance de l’enfant, sachez que vous pouvez commander sur internet un kit de test.

Pas de risque chez la femme enceinte

Il existe différentes méthodes de test ADN prénatal : l’amniocentèse, la biopsie chorionique ou encore la méthode dite non invasive. Cette dernière ne présente pas de risque, ni pour la mère encore moins pour le fœtus qu’elle porte. On prélève le sang de la mère (il contient également l’ADN du bébé) et on compare ensuite les résultats avec le patrimoine génétique du père

Des résultats fiables dans un délai court

Une fois les prélèvements faits, il vous faudra patienter entre 10 et 21 jours pour avoir les résultats de votre test ADN prénatal. Par contre, si vous choisissez la méthode non invasive, le délai est moins long, généralement de 7 à 11 jours. C’est le temps qu’il faudra au laboratoire pour comparer les échantillons de sang du père et de la mère. Par contre, le kit de test ADN permet de découvrir les résultats dans un délai de 72 heures au maximum.