comment procéder pour devenir rentière

L’immobilier a la cote dans tous les pays européens qui investissent massivement dans la pierre. Considéré comme une valeur sûre, parce que tangible, l’immobilier est aussi le moyen de se verser des revenus issus de la pierre. Qu’est-ce que devenir rentière immobilier ? Comment s’y prend-on ? Avec quel statut ? Quels types de biens immobiliers ? Quels sont les avantages et limites de cette pratique ? Notre focus sur l’investissement immobilier et les différents moyens d’investir dans l’immobilier.

Définition d’être rentière

Nous aussi on peut devenir rentière immobilier mais attention, cela ne signifie pas que vous pourrez du jour au lendemain vivre des revenus issus de vos investissements immobiliers. Ni même qu’un jour vous le pourrez ou le souhaiterez, il vous faut aussi de la formation urbanisme. Il s’agit dans un premier temps de créer des revenus complémentaires qui viendront gonfler votre revenu issu de votre activité principale salarié ou revenus et traitements issus de l’exercice d’une activité libéral. Dans un second temps seulement, vos revenus immobiliers pourront éventuellement vous permettre de vivre exclusivement de vos investissements dans la pierre. On peut aussi envisager de se bâtir une rente construite sur la pierre pour avoir un revenu complémentaire à la retraite par exemple, pour compléter sa pension.

Mieux investir pour avoir une indépendance financière

Il convient de commencer modestement ses investissements immobiliers. Vous débuterez de toute façon avec des sommes relativement modestes puisque vous calibrerez vos achats en fonction de vos capacités financières qui doivent à la fois couvrir l’apport, le prêt, les frais d’acquisition : frais d’agence et frais de notaire ainsi que les frais liés aux travaux.

Nous parlons en effet de prêt immobilier car il s’avérera très judicieux, particulièrement avec les taux que nous connaissons actuellement, de profiter de l’effet de levier du crédit, qui permet de s’enrichir avec de l’argent qu’on n’a pas.

Si vous optez pour la détention en direct, il vous faudra ensuite sélectionner le type de biens le plus facilement loué et des emplacements de qualité à la fois recherchés mais également abordables. Visez donc en priorité les petites surfaces, studios ou deux-pièces, recherchés par les locataires et privilégiez les grandes villes étudiantes où les candidats à la location de ce type de logement ne manquent pas. Enfin, autre point sur lequel vous devez être vigilant : le montant de la taxe foncière, payée par les seuls propriétaires et non les locataires.

Pour une bonne rentabilité, il faut en effet que les loyers couvrent les frais fixes liés à votre investissement immobilier (mensualités du prêt, frais d’acquisitions, travaux, taxe foncière, imposition sur les revenus issus de la location). Sauf bien sûr si vous pariez sur une plus-value conséquente à la revente et que votre objectif n’est pas tant de percevoir une rente régulière de votre bien que de réaliser un placement qui s’appréciera avec le temps. Attention toutefois, ce type de pari peut se révéler hasardeux et plus que dommageable pour vos finances !

Où investir quand on veut devenir rentière ?

Il existe de très nombreux biens immobiliers desquels vous pourrez retirer des revenus. Si l’on pense en premier lieu à l’investissement locatif et donc à l’acquisition d’un appartement ou d’une maison (ou même d’un immeuble) pour le louer, sachez aussi que vous pourrez retirer des revenus de la location saisonnière de votre résidence secondaire quand vous ne l’occuperez pas. L’investissement en résidence services style Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) ou résidence étudiante sont également des pistes à explorer.

Les parkings sont également une bonne idée d’investissement immobilier, assurant des revenus réguliers avec une mise de départ moins conséquente que l’achat en direct d’un bien immobilier. Leurs rendements peuvent être tout à fait intéressant dans certaines grandes villes. Car là encore, l’emplacement et la qualité du bien sont des facteurs essentiels à la rentabilité de votre projet.

Enfin, pour les investisseurs qui ne voudraient pas détenir un bien en direct avec ce que cela implique pourront opter pour des revenus issus de l’immobilier en détenant des parts d’une ou plusieurs SCPI.

À noter aussi : la détention d’actions de foncières cotées vous permet une exposition originale à l’immobilier sans pour autant avoir à choisir et acheter un ou plusieurs biens. Il existe également des ETF sur ce secteur qui répliquent les variations du cours des sociétés foncières et vous permettront d’avoir en portefeuille une exposition à l’immobilier très simplement et sans avoir à débourser une somme conséquente.