la cup alternative aux protections classiques

Les menstruations est une période inconfortable dans la vie de toutes les femmes, et le protections périodiques coûtent relativement cher alors que ce sont des produits de première nécessité… la fameuse “taxe rose” si l’on compare les prix avec les produits dédiés à l’hygiène masculine.

La coupe menstruelle fait partie des protections hygiéniques encore récentes, à l’heure où une grande partie des femmes utilisent encore et majoritairement, des protections classiques comme les tampons et les serviettes. Alors la « cup » comme on la surnomme, est-elle une véritable bonne alternative face aux protections périodiques dites « classiques » ? Cet article présente les différents avantages de la coupe menstruelle.

La coupe menstruelle est moins coûteuse et plus écologique

Premier point, le coût ! Contrairement aux idées reçues, la coupe menstruelle n’est pas chère. Il faudrait presque le prendre comme un investissement car à long terme, une cup coûte réellement moins cher qu’un tampon ou une serviette.

Sachez que sur le marché, il existe différentes marques : Meluna, MoonCup, Yuuki, BeCup, ClariCup, … bref, une vraie communauté désormais. Elles coûtent en moyenne entre 15 à 25 euros en fonction de l’endroit où vous l’achetez et en fonction de la marque. On en trouve maintenant dans certains supermarchés, dans les magasins bio parfois et aussi en pharmacie. On en trouve également sur internet.

Côté pratique et usage, notons qu’une femme utilise des protections classiques à raison de trois, quatre, voire cinq par jour, pendant au moins quatre à six jours en moyenne. Ce qui représente beaucoup de tampons et serviettes jetés. De plus, leur fabrication est polluante et ces dernières ne sont pas biodégradables, ni recyclables. Il faut savoir qu’une femme au cours de sa vie jetterait à la poubelle entre 100 et 150 kg de protections périodiques.

Une coupe menstruelle, est quant à elle, réutilisable après chaque utilisation et peut avoir une durée de vie de 10 ans. Ce qui la rend écologique, en plus d’être économique ! Il ne faut pas dénigrer pour autant les serviettes ou tampons dont certains modèles sont biologiques.

insérer une cup menstruelle

La coupe menstruelle s’adapte à toutes les morphologies et n’est pas gênante

Peut-être qu’au départ vous aurez du mal à vous habituer car son insertion est méticuleuse. De plus, il faut être à l’aise avec son corps et ne pas avoir la gêne de mettre un ou deux doigts dans son vagin. Sachez qu’il existe plusieurs types d’insertion. Insérer une coupe en forme de U ou C sont souvent les méthodes les plus pratiques. Ensuite, les parois du vagin font pression afin de la maintenir en place. Attention tout de même à ne pas l’insérer trop en profondeur.

Aujourd’hui, les coupes menstruelles s’adaptent à toutes les morphologies. En effet, chez les sportives régulières, les muscles pelviens sont plus développés par exemple. Chez une femme qui a connu plusieurs accouchements par voie basse, il faudra une coupe plus large.

La taille de la coupe menstruelle est très importante afin de garantir une meilleure efficacité. Une coupe menstruelle trop petite ne sera pas étanche, risquera de se tourner à l’intérieur du vagin, et sera plus difficile à retirer. Une coupe menstruelle trop grande causera certainement des gênes, et ne se pliera pas correctement à l’intérieur du vagin. Enfin, il faut également prendre en compte vos flux menstruels : léger, et abondant à très abondant.

Contrairement aux idées reçues, la coupe menstruelle, avec l’habitude, n’est pas gênante, et permet de faire les mêmes activités qu’avec un tampon ou serviette. Le sport pendant les règles avec une cup est donc possible et ne pose pas de problème.

La cup est moins dangereuse

Pendant un moment, il y a eu débat autour des coupes menstruelles et du syndrome du choc toxique. Rassurez-vous, la cup est « safe » pour la santé ! Elle est composée en en silicone médical, latex ou en élastomère utilisé dans le cadre médical, alors que certaines autres protections sont bourrées de produits chimiques : dioxine, furane, EOX ou encore hydrocarbures aromatiques polycycliques. Et malheureusement en France, il n’existe à ce jour aucune réglementation sur les contenances dans les protections menstruelles car ces dernières sont des produits de consommation classique.

Vous l’aurez compris, vous pouvez désormais passer le cap, en passant à la cup. Bien évidemment, il faut que vous soyez à l’aise, et que ce type de protection vous convienne et vous facilite le quotidien lors de cette période gênante et à laquelle vous ne pouvez pas échapper. Peut-être que le premier modèle choisi ne sera pas le bon.