beauté et écologie

Ce n’est aujourd’hui plus un secret par personne. La planète a des ressources limitées et on est actuellement sur la corde raide à force de surproduction et de surconsommation. Il est évident qu’il nous faut adapter nos modes de vie. Pas question pour autant de tirer un trait sur la beauté et le maquillage. Heureusement, il existe plein d’astuces et bonnes pratiques qui permettent d’adopter un mode de vie plus écologique tout en restant coquette.

Les maquillages du commerce sont rarement éco-friendly même si ça s’améliore

Même si les marques font de plus en plus d’efforts sur ce point, les bonnes pratiques des fabriquant ressemblent parfois à du greenwashing plus qu’à de véritables changements. D’une façon générale, le maquillage que l’on achète dans le commerce et dans la grande distribution est souvent facteur de pollution.

Rien qu’au niveau de l’emballage, celui-ci est souvent constitué à minima de plastique et parfois de carton non recyclé.

Concernant le maquillage en lui-même, il y a du mieux. Les grands fabricants, de Channel à Dior en passant par Givenchy ont tendance à faire évoluer leurs produits en passant par des laboratoires spécialisés pour réduire l’empreinte carbone de leurs produits. L’Oréal par exemple a fait passer la consommation d’eau moyenne par produit fini de 723 ml en 2005 à environ 375 ml en 2018 (étude Statista 2019)

Certaines marques se sont spécialisées dans le développement de produits bio avec en plus des emballages recyclés. On peut citer des marques comme Avril, Couleur Caramel ou la boutique Mademoiselle Bio qui se sont inscrites dans ce créneau.

Ces marques sont une bonne option pour adopter un mode de vie plus responsable sans faire de compromis sur le maquillage. Cependant, elles ont une limite : le coût ! Généralement, le label « bio » se fait sentir sur le porte-monnaie. Une autre astuce consiste alors à faire son propre maquillage soi-même !

palette de maquillage

Fabriquer du maquillage maison

Dans la ligne des comportements plus responsables on trouve une grande tendance de fond qui ne touche pas que le maquillage mais aussi l’habillement, les loisirs, la décoration… nous parlons bien entendu du Do It Yourself, le DIY. Le célèbre lifestyle qui ne consiste plus à acheter tous ses produits mais a les fabriquer lui-même.

Le maquillage n’échappe pas à cette tendance avec l’avènement du maquillage maison. Sur internet, on trouve de nombreuses recettes pour faire soi-même son mascara maison, son fond de teint ou son blush.

Ces recettes sont généralement à la portée de toutes et les ingrédients sont faciles à trouver. Elles s’appuient souvent sur des bases de produits alimentaires comme des fécules de maïs, de la gomme guar, de l’huile de coco ou de l’Aloe vera mélanger à des pigments colorés et d’autres ingrédients qui assure la tenue de la recette.

Avec un tel maquillage, non seulement on adopte un mode de vie beaucoup plus durable mais en plus on s’assure d’avoir un make-up totalement unique. A l’aide des ingrédients et des pigments on peut faire varier les teintes à l’infini.

Et en plus, cela fait un excellent sujet de conversation en soirée ou à la machine à café. Le DIY étant tendance, vous pourrez qu’intéressez vos proches par vos nouvelles recettes.

Les démaquillants écologiques

Se maquiller bio c’est bien, mais l’impact reste fortement réduit si derrière on utilise un démaquillant industriel chargé de substances nocives qui risque de se retrouver dans le circuit d’eaux usées ou de déchets non recyclable.

Sachez qu’il est aussi possible d’utiliser des produits beaucoup plus respectueux de l’environnement pour cela. Il existe de nombreuses alternatives de démaquillants bio. Il s’agit simplement de produits qui utilisent d’autres principes actifs au pouvoir dissolvant et à la texture douce et laiteuse.

Outre l’impact sur l’écologie, un démaquillant fait à la maison coûtera aussi moins cher et sera généralement moins agressif pour la peau (moins de produits chimiques).

Pour un maquillage léger par exemple, il suffit de tout d’abord mouiller légèrement le visage à l’eau froide ou tiède à l’aide d’un coton pour éliminer la principale couche de make-up. Ensuite, il suffit d’y ajouter quelques gouttes d’huile végétale pour enlever les dernières traces de maquillage puis rincer le tout à l’eau. On complètera par le soin visage régulier.

Pour celles qui utilisent plus de maquillage, il faudra sans doute préparer une recette plus complète de démaquillant DIY à base d’hydrolat et d’huile végétale notamment qui offriront une efficacité similaire aux produits du commerce, sans les conservateurs et autres produits.