chèques psy

Alors que la crise sanitaire est désormais devenue une part indissociable de notre quotidien, de nombreux Français subissent le contrecoup des mesures de prévention mises en place par le gouvernement. On pense souvent aux professions particulièrement sinistrées comme les métiers du spectacle, les restaurateurs ou bien les professionnels du monde de la nuit mais on oublie souvent que les étudiants sont eux aussi très touchés par les restrictions sociales obligatoires.

Pour une majorité d’entre eux, la première des difficultés auxquelles ils doivent faire face est l’isolement. La généralisation des cours en distanciel ou l’impossibilité de nouer des contacts avec les autres étudiants sont deux aspects très difficiles à vivre pour ces jeunes. La plupart d’entre eux vivent en outre dans des espaces très réduits, ce qui peut impacter grandement leur santé mentale. En réponse, le gouvernement à donc proposé la mise en place de « chèques psy » destinés aux étudiants en souffrance. Présentation.

Des « chèques psy » destinés aux étudiants nécessiteux

On sait depuis longtemps déjà que le manque de contacts sociaux et physiques est à l’origine de nombreux troubles psychologiques, et ceci particulièrement chez les jeunes. Les étudiants d’aujourd’hui se retrouvent donc face à une situation inédite et dont certains souffrent profondément. L’actualité récente démontre que beaucoup se sentent livrés à eux-mêmes, que certains dépriment de manière chronique, parfois jusqu’à générer des comportements autodestructeurs irréversibles.

Pour contrer cette tendance, le gouvernement a donc annoncé la création de « chèques psy »destinés aux étudiants. Cette mesure est détaillée plus précisément sur le site psynergy.fr. L’idée avancée par le chef de l’État français Emmanuel Macron est de faciliter l’accompagnement des étudiants en souffrance en démocratisant l’accès au soutien psychologique. Celui-ci peut prendre la forme de consultations ponctuelles ou régulières auprès de psychologues, psychiatres ou psychothérapeutes.

psy pour étudiants

Obtention et usage des « chèques psy »

Les « chèques psy » destinés aux étudiants ont été mis en place pour permettre à tous, quel que soit leur parcours de vie ou leurs ressources financières de pouvoir compter sur le soutien d’un professionnel en cas de besoin. En effet, la consultation chez le psychologue n’est à ce jour pas remboursée, sauf dans certains cas particuliers, et le « chèque psy » permettra aux étudiant nécessiteux de consulter sans même avoir à avancer les frais.

A ce jour, les modalités d’obtention n’ont pas encore été totalement explicitées par le gouvernement. On sait néanmoins que la mesure prendra effet le 1er février. L’obtention des fameux chèques pourrait être liée soit à la consultation, gratuite, chez un médecin généraliste, soit chez un psychiatre. D’autres pistes de réflexion évoquent le possibilité que ces chèques soient disponibles sur simple demande, directement effectuée auprès des services du CROUS.

Montant des séances de psy pour les étudiants

Le montant des « chèques psy » destinés aux étudiants n’a pas encore été communiqué par le gouvernement. Le Ministère de l’Enseignement Supérieur aurait indiqué que le nombre de consultations offert par les prescriptions serait sans limite mais d’autres possibilités ont été évoquées et semblent plus en lien avec la réalité des demi-mesures gouvernementales jusqu’ici déployées pour faire face à la crise sanitaire et à ses conséquences.

Certaines sources affirment par exemple que les « chèques psy » ne couvriraient que 3 consultations au total, pour un montant de 96 euros et que les dits chèques ne seraient en outre utilisables que chez les psychologues conventionnés. Par ailleurs, d’autres affirment que le montant unitaire du chèque serait plutôt de 150 euros et qu’il serait destiné à couvrir 2 à 3 séances chez des professionnels libéraux. Aide utile ou pansement sur une jambe de bois ? Les annonces futures devraient apporter plus de réponses.