risques psychosociaux

L’univers professionnel traîne son lot de problèmes à la fois psychologiques, psychiques et physiques, que l’on appelle : Risques Psychosociaux (RPS). Les RSP apparaissent donc comme un ensemble de facteurs pouvant affecter la santé mentale ou physique du travailleur. Les plus fréquents sont entre autres l’épuisement encore appelé Burnout, l’ennui, la dépression, le stress et le harcèlement (moral ou sexuel). S’ils ne sont pas très vite traités, ils peuvent entraîner des conséquences pour le travailleur et l’entreprise. L’employeur doit donc prendre des dispositions pour les prévenir et les traiter en cas de survenance.

Comment prévenir les RPS ?

Nous l’avons dit, la prévention des RPS relève de la responsabilité de l’employeur, car il a l’obligation de préserver la santé de son personnel. C’est à la fois une obligation de mesures et de résultats à laquelle il doit permanemment veiller pour prévenir et traiter ces risques. Pour y arriver, il existe des instruments sur lesquels il peut s’appuyer. C’est le cas du Document Unique d’Evaluation des Risques, du Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT). Ces instruments ont pour rôle de recenser les risques, les évaluer et proposer des solutions. L’employeur devra ensuite implémenter ces mesures, veiller à leur respect et évaluer leur résultat. Toutefois, ces instruments et organes peuvent être appuyés dans leur tâche par le médecin du travail, les institutions représentatives du personnel et l’inspection du travail. Rendez-vous sur https://stoporisk.fr/audit-conseil/prevention-risques-psychosociaux/ pour en savoir plus sur la prévention des risques psychosociaux.

Les causes et les conséquences des RPS

Qu’il s’agisse de l’organisation du travail, des conditions de travail ou de la qualité des relations au travail, ce sont là des facteurs qui peuvent affecter le salarié. Ces derniers peuvent entraîner une baisse de productivité, des démissions fréquentes, des tensions sociales, des accidents de travail et à l’extrême même un suicide. Ces phénomènes ont des conséquences économiques sur l’entreprise et peuvent engager sa responsabilité dans certains cas de dommages. Les phénomènes comme l’absentéisme, la fréquence des congés maladie, l’agressivité, la résurgence des plaintes sont autant d’indicateurs d’alerte qui traduit un mal-être professionnel. L’employeur doit donc se mettre au travail dès qu’il les constate.