food truck

Les Food trucks ont le vent en poupe sur les routes de France et de Navarre. Dans les zones rurales comme dans les villes, ils répondent à une demande de plus en plus forte de la part des consommateurs qui apprécient leur convivialité et leur simplicité d’accès. Ce type de commerce ambulant est par ailleurs un excellent moyen de proposer des cuisines variées, axées sur le plaisir et la diversité des saveurs. Mais se lancer dans cette entreprise demande un certain nombre d’actions préalables.

Ouvrir un food truck
n’impose aucune expérience ni formation en matière de compétences culinaires. Toutefois, il faut savoir que la majorité des candidats doivent stopper leur activité après moins d’un an, souvent à cause d’une préparation insuffisante. La gestion d’un tel commerce demande en effet un certain savoir-faire, mais aussi une capacité à anticiper pour répondre aux diverses obligations réglementaires. Explications.

Ouvrir un Food truck : les préalables administratifs

Sachez d’abord que l’activité d’un Food truck est considérée comme artisanale, vous devrez donc vous inscrire à la chambre des métiers, mais si vous envisagez de vendre des produits fabriqués, il vous faudra également vous inscrire au registre du commerce. En fonction du statut choisi, et notamment si vous ouvrez une société à capital social comme une SARL ou une SAS, il vous faudra ouvrir un compte pour les pros auprès d’une banque. Sachez que le compte pro n’est pas obligatoire pour les entreprises individuelles, sauf si leur chiffre d’affaires dépasse les 10 000 euros pendant deux années consécutives.

Pour ouvrir un Food truck,
il vous faudra également suivre une formation à l’hygiène en restauration commerciale (HACCP) et vous pourrez si vous le souhaitez en apprendre plus en participant à un stage de préparation à l’installation. Vous devrez aussi déclarer votre activité auprès de la DDCSPP pour vendre des produits d’origine animale et obtenir une carte de commerçant ambulant ainsi qu’une une autorisation d’occupation temporaire si vous envisagez d’étendre votre activité hors de votre commune de résidence.

ouvrir un food truck

Le choix d’un véhicule adapté

Pour ouvrir un Food truck, il sera bien sûr nécessaire de disposer d’un véhicule adapté à votre activité. Aujourd’hui, il est possible d’acheter directement des camions tout équipés, il suffira alors de changer le nom du propriétaire sur la carte grise. Si vous souhaitez transformer vous-même votre camion, vous le pouvez, mais il est préférable de passer par un professionnel qui respectera les normes incendie et prendra garde au poids du véhicule.

Sachez aussi que tout véhicule transformé devra faire l’objet d’une déclaration auprès de la DREAL. Cet organisme est chargé de contrôler notamment le poids et la largeur du véhicule après transformation. Vous pouvez télécharger en ligne les formulaires de réception à titre isolé (RTI) nécessaires pour faire votre demande. Enfin, vérifiez bien que vous disposez d’un permis adapté pour conduire votre véhicule, notamment si son poids dépasse les 3,5 tonnes.

Les formalités à effectuer avant de lancer son Food truck sur les routes !

Avant d’ouvrir un Food truck et de commercer, pensez bien à déclarer votre existence auprès de la DDCSPP au moins deux semaines avant le lancement de votre activité. Si vous envisagez de vendre de l’alcool et que vous disposez pour cela des licences obligatoires, il vous faudra prévenir les mairies des communes sur lesquelles vous exercerez, là encore au moins deux semaines avant le début de votre aventure.

Il est tout aussi important de protéger votre propriété intellectuelle en consultant la base de données de l’INPI pour vérifier la disponibilité de votre nom commercial. Si c’est le cas, vous pourrez alors déposer votre logo ou votre marque. Enfin, préparez impérativement une carte des prix claire et lisible ainsi que le rappel des horaires d’ouverture. Il ne vous restera plus alors qu’à vous lancer sur les routes pour proposer vos pizzas, burgers ou toute autre cuisine à votre image !