Jouets en plastique

De plus en plus de parents ont redouté la qualité des jouets pour leur enfant et en particulier, pour le développement des bébés. Ces derniers ont été victimes d’une forte exposition aux substances controversées contenues dans les jouets en plastique. Les parents se demandent s’il serait plus judicieux de les retirer du marché. Mais que contiennent réellement les jouets ? Le point.

Les jouets en plastiques, un risque pour les tout-petits

La plupart des jouets du temps moderne ont fait l’objet d’une grande révision et particulièrement sur la norme de fabrication. Certains jouets n’ont pas été réalisés avec des matières naturelles sachant tout de même que cela peut être dangereux pour la sécurité des bébés. Certes, les nourrissons sont toujours accompagnés des peluches, des doudous et même des tétines. Mais on ignore souvent la provenance et comment ces jouets ont été fabriqués. Force est de constater que ce n’est pas tous les jouets d’éveil qui sont dangereux pour la santé infantile. Toutes les réponses se trouvent sur www.sophie-la-girafe-dangereuse.com. D’autre part, de nombreuses études ont révélé que le plastique présentait un danger pour l’écologie. Les déchets plastiques envahissent nos quotidiens. Et quand un matériel ou un jouet en plastique arrive en fin de vie, ses composants vont devenir une grande menace pour l’environnement. Tous les jouets peuvent avoir l’air offensif mais les parents se sont méfiés de certains d’entre eux dans les normes jouets n’ont pas été indiquées sur les produits. Notons que certains composants d’un jouet peuvent être à l’origine des cancers précoces chez les enfants. Ils peuvent être aussi victimes des troubles mentaux, d’infertilité ainsi que des malformations génétiques.

jouet enfant

Les jouets en plastique et leur composant

En général, le plastique n’est pas une matière recyclable, ce qui explique pourquoi, les déchets se sont accumulés. Les États-Unis par exemple ainsi que la France ont été pointés du doigt car désormais, ils sont classés dans la catégorie des pays les plus producteurs de déchets en plastique. Mais il faut avant tout avouer que les jouets enfants en plastique ont eu un fort regain d’intérêt depuis quelque temps. Ils ont été appréciés par leur flexibilité et leur maniabilité qui ont aidé les enfants à grandir et à les faire entrer dans un bon processus d’éveil. Mais d’après des études et des recherches, ces jouets peuvent occasionner des troubles chez un nourrisson et peuvent même compromettre leur développement. Ils sont composés des substances toxiques et totalement nocives comme les phtalates et le bisphénol A. Des rumeurs ont été répandues partout en France en affirmant qu’un des jouets préférés des enfants Français contenait du Bisphénol A, un perturbateur endocrinien. Tandis que d’autres témoignages tels que la moisissure d’un jouet ont fait paniquer de nombreux parents. Il est donc important de bien choisir les jouets en se fiant à la norme européenne avant de les acheter. Outre ces deux principaux composants, on peut aussi y trouver d’autres produits toxiques comme les métaux lourds, le COV, le plomb ainsi que le formol.

Les alternatives aux jouets plastiques

En général, il est déconseillé d’offrir des jouets anciens aux enfants. On doit strictement s’en tenir aux normes actuelles en identifiant la provenance de ces babioles. Il est aussi important de vérifier les composants qui doivent être issus d’une fabrication naturelle. Le caoutchouc par exemple ne doit pas présenter des risques sur la santé des enfants. Il faut juste veiller à ce qu’il soit toujours lavé régulièrement et qu’il soit toujours sec pour prévenir les moisissures. D’autres alternatives ont été mises en œuvre comme la présence d’un logo sécurité sur les jouets certifiés. Certes, la sécurité enfant a fait l’objet d’une grande polémique. C’est pourquoi, tous les jouets fabriqués doivent respecter les normes nf. Enfin, les vieux jouets peuvent être tout bonnement remplacés par des jouets en bois, en coton bio, en caoutchouc 100 % naturel ou bien, en fibres naturelles.