service permis

De plus en plus d’annonces d’offres d’emploi exigent aujourd’hui la possession du permis de conduire B. Si vous êtes au chômage, il est temps d’envisager de passer votre permis de conduire pour mettre les chances de décrocher un emploi de votre côté.

Travail et permis de conduire : quelle est la réelle nécessité ?

Vous êtes au chômage et vous avez repéré une offre d’emploi intéressante ? Cependant, il y est marqué : “Permis B exigé” alors que vous n’en avez pas ? Pensez d’abord à bien étudier l’annonce. 

Plusieurs entreprises l’exigent aujourd’hui alors qu’en réalité, l’exercice de la mission ne le demande pas forcément. Par exemple, pour un simple employé de bureau, ce papier n’est pas forcément utile. Ainsi, dans le cas où le travail proposé n’a pas besoin d’un permis de conduire, vérifiez que vous pourrez vous déplacer par vos propres moyens pour vous rendre au travail.

Cela pourrait être un peu plus difficile si vous habitez à la campagne. Par contre, si vous êtes un citadin, vous allez devoir convaincre votre futur employeur que vous pourrez vous déplacer à l’aide des transports en commun.

permis conduire

Obtenez votre permis de conduire grâce aux aides gouvernementales

En tant que chômeur, vous pouvez bénéficier d’une subvention de la part de Pôle Emploi. En effet, cet organisme peut prendre en charge une partie ou l’ensemble des frais vous permettant de passer votre permis de conduire. Toutefois, il y a certaines conditions à remplir. En effet, Pôle Emploi réserve ses subventions aux personnes qui : 

  • reçoivent des allocations RSA ;
  • sont inscrits depuis plus de six mois en tant que demandeurs d’emplois inscrits et dont l’allocation quotidienne ne dépasse pas 29,06 euros par jour. 

Cependant, s’il y a une promesse d’embauche pour un contrat d’une durée de trois mois minimum, des dérogations peuvent être acceptées.

Si jamais vous n’entrez pas dans les critères de sélection, mais que vous avez déjà travaillé auparavant, vous pouvez vous tourner vers le CPF. C’est le compte personnel de formation. Il peut être une source de financement du permis de conduire. 

Pour connaître le nombre d’heures de formation à votre disposition, rendez-vous d’abord sur le site gouvernemental dédié. Identifiez-vous en saisissant votre numéro de Sécurité Sociale.

Il y a  aussi la réforme de l’apprentissage. Cette mesure gouvernementale peut également accorder une somme de 500 euros à chaque apprenti âgé de 18 ans et plus qui souhaite passer son permis de conduire. Toutefois, cette subvention peut se substituer aux aides financières accordées jusqu’à maintenant par les régions. Celles-ci peuvent être plus généreuses.

Quelle que soit leur nature, les aides financières de l’Etat sont considérées comme des leviers afin de financer le passage du permis de conduire pour les professionnels. De ce fait, les personnes en quête d’emploi peuvent facilement et rapidement en trouver, qu’elles soient au chômage ou à la recherche de leur premier emploi.

Vous voilà maintenant en connaissance de ces informations relatives au chômage et au permis de conduire. Faites donc le nécessaire pour obtenir ce fameux papier rose qui pourra vous ouvrir les portes du monde professionnel.

D’autres aides à connaitre pour le permis de conduire

Subventions versées par Pole Emploi, CPF, subvention pour les apprentis… Vous connaissez maintenant les principales aides à envisager pour faciliter le paiement du permis de conduire. Mais ce ne sont pas les seules !

Selon votre situaiton, vous aurez peut-être droit à d’autres aides. Le site Ornikar a recueilli ici toutes les informations sur les aides financières pour le permis de conduire. N’hésitez pas à cliquer sur le lien pour en savoir plus. Bourses municipales, aides pour les personnes handicapées, permis à un euro par jour, microcrédit, Fond d’aide aux jeunes… Vous verrez que les possibilités sont nombreuses.

Sinon plus prosaiquement, il faut savoir que le site Ornikar lui-même permet de s’inscrire au permis de conduire et de suivre des leçons de bonne qualité à des tarifs inférieurs à la moyenne. Il est d’ailleurs possible de payer les frais en deux ou trois fois. Depuis peu, il est même possible de payer les frais en les échelonnant en dix fois. N’hésitez pas non plus à vous renseigner.

Pour terminer, sachez que vous pourrez retrouver plus d’informations sur la finance et les formalités concernant l’automobile sur le site www.duret-cottet.fr