succès série vikings

Qu’est-ce qui explique le succès de la série « Vikings », dont la diffusion de la saison 6 vient de débuter ? Sans doute une certaine fascination pour ce peuple. En outre, les héros de la série sont attachants et charismatiques. Et comme fiction et histoire ne sont pas (trop) discordantes, le public se laisse volontiers convaincre.  Mais Attention, cet article contient des spoilers !!!

Une certaine fascination pour les Vikings

Si « Vikings » rencontre autant de succès, c’est d’abord parce qu’avant la série, il existait déjà une curiosité avérée pour ce peuple et sa culture. Ainsi, le film parodique « Erik le Viking », le jeu « 100 Dice » (disponible sur le casino en ligne betfirstcasino.be) ou la bande dessinée « Thorgal », témoignent de cet intérêt. Les Vikings intriguent aussi à cause de leur mythologie singulière. Enfin, de nombreuses zones d’ombres demeurent, notamment le rôle des Vikings dans la découverte du continent américain, renforçant le mythe autour de ce peuple. Et comme la série ne manque ni d’action ni de suspense, elle a trouvé son public et devrait d’ailleurs faire l’objet d’un spin-off, selon mediacritik.com.

Un héros charismatique

Ragnar Lodbrok est d’abord un personnage qu’on aime pour son opiniâtreté. Bien que désavoué et banni par le jarl de son village, il prend sa revanche en le tuant en combat singulier et prend sa place. Commence alors son irrésistible ascension jusqu’à devenir le roi conquérant de tout le peuple Viking.

Mais surtout, Ragnar assume pleinement ses choix : son amitié décriée avec un prêtre, sa nouvelle femme, ses nouveaux enfants, ses alliances avec de potentiels ennemis. Sa confiance en soi et son sourire presque permanent en font un héros charismatique et sympathique.

Mais, tout héros qu’il est, Ragnar s’affaiblit au fil des saisons. Une intrigue intéressante, car elle diffère du schéma classique du héros tout puissant et explique aussi une partie de l’attrait du public.

Des personnages secondaires complexes et mis en valeur

Si Ragnar séduit le public de la série, il en va de même pour d’autres personnages : Lagertha (dont l’interprète a confié avoir éprouvé quelques sueurs froides selon leparisien.fr).

Bjorn ou Rollo… Leurs personnages montent en puissance au fil des saisons. À l’inverse, d’autres protagonistes suscitent la désapprobation, comme Egbert, roi de Wessex retors. D’autres enfin sont mystérieux, comme Oleg, ou à lisière de la folie, tel Floki.

Quand fiction et histoire cohabitent harmonieusement

Si la série « Vikings » plaît autant, c’est aussi parce qu’elle est tirée d’une histoire vraie. Les batailles sont donc relativement fidèles à la réalité, comme par exemple le siège de la ville de Paris. Les traditions et le mode de vie vikings sont également plausibles, qu’il s’agisse des rites, des habitations ou des techniques de combat.

Au-delà de l’épopée passionnante de Ragnar Lodbrok, la série « Vikings » sait parfois jouer sur l’ambivalence entre le monde réel et le fantastique, comme l’attestent le personnage du voyant et l’apparition d’Odin. Mais c’est aussi une glorification de l’âge d’or des Vikings, peuple jamais vaincu mais devenu pacifique, qui explique encore aujourd’hui l’intérêt du public pour une série les mettant en scène.